Notes Lunatiques

La nouvelle vie à peine romancée d'une apprentie savant fou es alchimie transcendantale.

30 octobre 2009

Journal de vacances : 7 jours dans la vie d'une geek - partie 2/3

Si vous venez d'arriver, le début est dans le post du dessous ! (Oui, canalblog n'aime pas mes ancrages...)


Quatrième jour :

 

7h07 : le Milka commence à manquer. Il nous faut rationner. Pour ce faire, nous élisons un Grand Maître du Milka.

 

8h05 : Internet ne marche plus. Cette fois s’en est trop.

 

Edit 23h26 : le PC de Guybrush nous a définitivement lâchés. En ouvrant la tour nous avons réalisé que le disque dur a été rongé et déchiqueté. Les rats n’auraient pas pu faire ça.

 

Cinquième jour :

 

1h10 : Nous avons été tirés de notre transe CSienne par des couinements à vous faire froid dans le dos. La fouille de la pièce n’a rien donné. Nous tentons de nous remettre de nos émotions à grand renfort de Milka.

Mais la réserve semble avoir disparu.

 

Edit 1h12 : Là où se tenaient nos dernières rations de survie, il ne reste qu’une poignée de copeaux de chocolat, qui forment une piste s’éloignant vers le mur le plus proche.

 

Edit 1h21 : La piste nous a menés à un petit trou au pied du mur rongé par l’humidité, juste sous une série de canalisations. Comprenant que sa dose de Milka déca-journalière ne serait pas assouvie, Taurok s’est énervé et a arraché les canalisations dans un hurlement bestial. Un pan du mur décrépi lui est resté dans la main, ouvrant un passage sur une nouvelle pièce sombre dégageant une sacrée odeur de renfermé.

En tant que propriétaire de la cave, je suis volontaire désignée d’office pour partir en éclaireur. Malgré ma lampe torche à dynamo, il fait noir comme dans un four là-dedans. J’ai peur.

 

Edit 1h57 : le faible halo de la torche nous a révélé une caverne creusée à même la roche, aux parois grossièrement taillées et suintant d’humidité. Les tags plus qu’équivoques laissés par ses derniers occupants nous ont rapidement fait comprendre qu’elle servait à de planque à des résistants bretons indépendantistes pendant l’occupation. En témoigne encore la vingtaine de bouteilles de cidre empilées dans un recoin. Mais aucune trace de nos mangeurs de chocolat.

A peine avais-je transmis cette information à ma confrérie, qu’une centaine de petits yeux rouge fluorescent est apparue sur le sol de la cave. Aussitôt des milliers de couinements stridents ont fait écho dans la pièce secrète, explosant à nos oreilles à nous en crever les tympans. Nous sommes restés sonnés, pliés en deux sur le sol de la cave, plusieurs minutes durant, je ne saurais même pas dire combien. Lorsque nous avons repris nos esprits, les couinements s’étaient calmés, mais leurs propriétaires en avaient profité pour prendre position. Des dizaines de rats mutants, au regard féroce et au poil verdi par 60 ans de copinage avec du radon en désintégration. Et ils nous encerclaient.

Onsen a subodoré qu’ils n’étaient peut-être pas méchants. C’est ce moment-là qu’un spécimen gros comme un ragondin à choisi pour se lécher les babines en bavant abondamment sur mes orteils. Maman m’a toujours dit que vivre dans une cave n’était pas bon pour ma santé.


slaser

Tout bon nerd sait qu'un bon sabre laser vaut mieux

qu'une vingtaine de lampe à dynamo pour buter des rats mutants dans le noir.

Si j'avais su...


Posté par lune hikari à 14:46 - Trucs de geek - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire